Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre dévoile le nouveau projet d’Hydro-Québec : une centrale à cycle combiné au gaz naturel

Melocheville, le mardi 2 octobre 2001 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, le ministre des Ressources naturelles, M. Jacques Brassard, et le président-directeur général d’Hydro-Québec, M. André Caillé, ont rendu publique l’intention de la société d’État d’ajouter une centrale de production d’électricité au gaz naturel à son parc de production. La centrale sera érigée sur le territoire de la municipalité de Melocheville dans la MRC de Beauharnois-Salaberry. Elle sera construite aux abords du canal de Beauharnois, en zone industrielle, sur un terrain appartenant déjà à Hydro-Québec.

La centrale à cycle combiné proposée par Hydro-Québec Production aura une puissance nominale de 800 MW et assurera une production moyenne annuelle de 6,5 TWh. La technologie retenue est une des plus performantes sur le marché pour ce genre de filière en matière de production énergétique et de contrôle des émissions atmosphériques. La société d’État procédera aux études environnementales et techniques requises au cours des prochaines semaines. En tenant compte du délai nécessaire pour obtenir les autorisations gouvernementales appropriées, la construction de la centrale pourra débuter à la fin de 2003 pour une mise en service à la fin de 2006.

« L’annonce d’aujourd’hui est importante pour l’ensemble du Québec, et plus spécialement pour les gens du Suroît, en Montérégie. D’une part, le projet créera 500 emplois en moyenne par année pendant la construction, et plus de 30 emplois permanents par la suite, en période d’exploitation. Sa réalisation entraînera des investissements estimés à 500 millions de dollars. D’autre part, à terme, Hydro-Québec pourra, avec cette centrale, offrir une diversité de sources d’approvisionnement en électricité et augmenter sa production. C’est une démarche devenue essentielle pour répondre à la demande croissante d’énergie », a souligné le premier ministre.

« Ce projet, s’ajoutant au développement du potentiel hydroélectrique du Québec, permettra de contribuer à l’approvisionnement en énergie des Québécoises et des Québécois. C’est la responsabilité qui m’incombe en tant que ministre des Ressources naturelles », a souligné M. Jacques Brassard, ministre des Ressources naturelles du Québec.

Les études d’avant-projet auront lieu d’ici à décembre 2001. Elles permettront notamment de préciser les mesures d’atténuation des impacts environnementaux et d’élaborer les programmes de surveillance et de suivi.

« Quoique nous comptions déjà sur un groupe de centrales thermiques, il est clair que l’hydroélectricité demeure la filière de production privilégiée par Hydro-Québec. Par ailleurs, ce projet s’inscrit très bien dans la stratégie de croissance de notre entreprise. Nous réaliserons un projet rentable tout en étant responsables sur le plan environnemental et à l’écoute du milieu », a tenu à rappeler M. André Caillé, président-directeur général d’Hydro-Québec.

Hydro-Québec Production tiendra, au cours des prochaines semaines, des réunions d’information et d’échange avec les représentants du milieu afin de prendre en compte leurs préoccupations.


- 30 -


Mise en ligne : 2 octobre 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017